Lorsque vous commencez à entrer dans le deuxième trimestre de votre grossesse, vous pourriez commencer à ressentir certaines des douleurs abdominales. Il n’y a généralement aucune raison de paniquer, mais si vous avez certaines des conditions sous observation, vous pourriez avoir de quoi vous inquiéter. Quoi qu’il en soit, il vaut la peine de jouer en toute sécurité lorsqu’il s’agit de votre vie et de celle de votre bébé. Alors, vérifiez ce qui est alarmant et ce qui ne l’est pas et si vous n’êtes pas convaincu, vous avez toujours votre médecin à qui vous adresser. Bien qu’il existe plusieurs causes de douleurs abdominales pendant la grossesse, certaines sont une raison de s’inquiéter et d’autres moins..

Douleur abdominale pendant la grossesse Causes et traitements

De quelles causes de douleurs abdominales pendant la grossesse dois-je m’inquiéter?

Grossesse extra-utérine:

Les faits montrent que 1 femme sur 50 est confrontée au risque de grossesse extra-utérine, qui est le concept de l’implantation de l’ovule ailleurs que dans l’utérus. Cependant, si vous en devenez victime, vous ressentirez une douleur intense et pourrez avoir des saignements dans les 6 à 10 semaines de votre grossesse. Les grossesses extra-utérines ne peuvent pas être poursuivies et vous aurez besoin d’un traitement immédiat. Pour plus de sécurité, vérifiez si votre implantation a eu lieu dans l’utérus grâce à une échographie.

Fausse-couche:

Si les femmes ressentent de graves douleurs abdominales pendant la grossesse au cours du premier trimestre, cela ne peut pas être bon. De plus, comme près de 15% des grossesses se terminent par des fausses couches, vous devez faire attention aux saignements et aux crampes tout comme le moment des règles..

Rupture du placenta:

Dans environ 1 cas de grossesse sur 200, le placenta peut entraîner une séparation de la paroi utérine. C’est une complication très grave à considérer car le placenta est la source d’oxygène et de nutriments pour le bébé, ce qui entrave la croissance de votre bébé. Ils surviennent généralement au troisième trimestre et se présentent sous la forme de douleurs abdominales basses progressives au cours de la grossesse. Si vous avez des antécédents de décollement placentaire ou si vous êtes une personne susceptible d’avoir une pression artérielle élevée ou d’avoir subi une sorte de traumatisme abdominal, vous êtes probablement sujet à un décollement placentaire..

Infection urinaire:

L’augmentation du risque de travail prématuré est le rôle sévère que joue l’infection des voies urinaires pendant la grossesse. Certaines femmes se plaignent généralement d’une envie soudaine d’uriner, d’une sensation de brûlure en urinant et d’une miction sanglante. La plupart des femmes atteintes d’une infection des voies urinaires ressentent également des douleurs abdominales pendant la grossesse. Faire contrôler fréquemment votre urine par votre médecin à la recherche de bactéries pourra aider à la détecter tôt et les premiers stades permettront de diminuer la maladie par l’utilisation d’antibiotiques seuls..

Calculs biliaires :

Les douleurs abdominales hautes pendant la grossesse peuvent indiquer la présence de calculs dans la vésicule biliaire, ce qui n’est courant que si vous avez plus de 35 ans et que vous êtes en surpoids. Cependant, la douleur qui en résulte peut également se propager dans votre dos et vos épaules. Alors, gardez les yeux ouverts sur toutes sortes de symptômes pour vous assurer que vous et votre bébé restez en bonne santé..

Appendicite:

Habituellement, la douleur doit être concentrée sous forme de douleur abdominale basse pendant la grossesse, mais le fait de la grossesse la fait passer à un niveau un peu plus élevé. L’élargissement de l’utérus conduit à ce que l’appendice soit tiré presque jusqu’au nombril, ce qui rend le diagnostic difficile. C’est aussi l’une des nombreuses raisons pour lesquelles les femmes sont sujettes au risque de décès, c’est-à-dire le diagnostic tardif de celui-ci. Vous pouvez avoir tendance à remarquer des nausées, des vomissements et un manque d’appétit ainsi que des douleurs abdominales hautes pendant la grossesse.

Quelles sont les causes qui sont inoffensives pour moi?

Eh bien, allant de la constipation aux douleurs ligamentaires, il existe de nombreuses raisons qui provoquent des douleurs abdominales pendant la grossesse. Alors que votre utérus en croissance déplace votre intestin et que vous êtes plus sujette à la constipation et aux gaz tout au long de votre grossesse, des facteurs tels que la douleur aux ligaments ronds et les contractions de Braxton Hicks contribuent également à la douleur. Bien que la douleur ligamentaire ronde soit également liée à l’utérus, elle se résout généralement d’elle-même. Les contractions de Braxton Hicks ressemblent davantage à des contractions d’entraînement. Cependant, si vous n’êtes pas en mesure de différencier les Braxton Hicks des contractions du travail, appelez votre médecin..

Quand dois-je commencer à paniquer?

Eh bien, si par panique vous voulez dire que vous voulez aller rencontrer votre médecin, vous devez être à l’affût des éléments suivants :

  • Si vous ressentez des douleurs abdominales pendant la grossesse bien avant 12 semaines.
  • Si vous saignez ou avez de fortes crampes
  • Si vous avez eu plus de quatre contractions en une heure.
  • Si vous souffrez de douleurs abdominales sévères.
  • Si vous souffrez de maux de tête sévères.
  • Si vous avez des troubles visuels.
  • Si vos mains, vos jambes ou votre visage gonflent.
  • Si vous ressentez de la douleur en urinant ou du sang dans vos urines.
  • Si vous rencontrez l’un des points mentionnés ci-dessus, il est temps d’appeler votre médecin immédiatement et de lui rendre visite. Ne tardez pas même si vous avez un soupçon de l’un de ces signes.

Comment traiter cette douleur abdominale?

Eh bien, pour être précis, votre médecin doit d’abord déterminer la cause réelle de votre douleur. Cependant, si vous avez des douleurs abdominales pour des raisons courantes et occasionnelles, vous pouvez essayer ce qui suit pour soulager la douleur ou même la traiter vous-même :

  • Ne pas avoir de mouvements brusques.
  • Boire plus de liquides.
  • Vous devez manger de petits repas fréquents.
  • Reposez-vous aussi souvent que vous le pouvez.

Maintenant, vous êtes peut-être en mesure d’avoir votre mot à dire. Mais lorsque vous consultez votre médecin, ce que vous devriez, demandez-lui tous les doutes que vous avez en tête. Vous pouvez déterminer si votre douleur est un signe grave ou tout ce qui peut entraîner une complication ou même demander si vous pouvez soulager les douleurs une fois qu’il a compris ce qui a causé ces douleurs..